marre de votre travail ? il est temps de dire stop et de passer au bilan de compétences

Marre de votre travail ? Voilà ce qu’il faut faire

Que faire quand on en a marre de son travail ? Vous en avez assez de subir votre situation professionnelle et vous décidez qu’il est temps d’agir. Dire stop au stress au travail, à la boule au ventre le matin. Mais est-ce qu’il faut démissionner pour autant ? Dans cet article, découvrez comment prendre la bonne décision pour votre carrière.

Déterminer la raison qui vous pousse à changer de travail

déterminer la raison qui vous pousse à changer de travail
déterminer la raison qui vous pousse à changer de travail

En avoir marre de son travail, ça peut arriver à tout le monde. Parfois, ce mal-être n’est que périodique. Parfois, non.

C’est pourquoi il est primordial de faire le point sur les raisons qui vous poussent à dire stop.

Quel est réellement le problème ?

  • Est-ce l’ambiance sur le lieu de travail qui vous pèse ? Les relations avec vos collègues sont tendues, vous avez du mal à supporter la hiérarchie, le patron…
  • Est-ce le métier en lui-même ? Vous en avez marre de faire des tâches répétitives, probablement les mêmes depuis des années. Vous ne trouvez plus de sens à votre mission, vous n’êtes plus aligné avec votre emploi.
  • Est-ce la vision de l’entreprise ? Vos valeurs ne correspondent plus à celles de l’entreprise, vous n’êtes plus en adéquation avec ses objectifs.
  • Est-ce les horaires de travail ? Vous ne voulez plus passer votre temps dans les transports, vous n’arrivez pas à trouver un bon équilibre de vie professionnelle et personnelle.
  • Est-ce dû à un souci extérieur ? Vous êtes fatigué, déprimé, vous avez des problèmes personnels.
  • Avez-vous tout simplement un autre projet professionnel en tête ? Vous pensez faire une reconversion professionnelle, vous rêvez d’entreprendre et exercer le métier de vos rêves.

Une fois que vous aurez défini précisément ce qui vous pose problème dans votre emploi actuel, vous serez plus en mesure de prendre une bonne décision.

Votre envie de démissionner peut-elle s’arranger ou non ?

Vous avez maintenant mis le doigt sur le ou les points sensibles. Avant de prendre la décision de changer de job, le mieux est d’essayer d’arranger la situation. À moins bien sûr que cela ne soit pas possible.

Dans un premier temps, des congés de courte durée vous feront le plus grand bien. Vos vacances sont prévues pour bientôt ? Profitez-en pour y réfléchir sérieusement. Sinon, réservez un week-end rien que pour vous afin de faire le bilan.

Ensuite, envisagez le dialogue avec l’employeur. Peut-être même qu’il ressent déjà votre mal-être. Il n’est pas nécessaire d’attendre un entretien annuel pour en parler, à moins que la date soit proche.

Demandez une entrevue avec lui pour voir s’il peut améliorer la situation actuelle.

  • Un emploi du temps plus souple ?
  • De nouveaux outils de travail ?
  • Une organisation différente ?
  • Une augmentation de salaire ?
  • Une formation continue pour évoluer ?
  • Un changement de poste en interne ?

Il suffit parfois d’un petit changement et la sensation d’être entendu pour retrouver la motivation au travail.

Mais que faire lorsque le problème est plus profond et qu’il n’y a pas d’issue dans cette entreprise ?

Vous devez passer à l’action !

Passer à l’action et quitter son entreprise

passer à l’action et quitter son entreprise
passer à l’action et quitter son entreprise

Partir de l’entreprise, oui mais comment ?

Surtout pas en démissionnant sur un coup de tête !

Il existe plusieurs possibilités pour quitter son job dans de bonnes conditions, dont certaines qui méritent votre attention.

Vous pouvez mettre un terme définitif au contrat de travail ou décider de le suspendre en attendant de vous lancer.

La rupture du contrat de travail

  • La démission : la méthode la plus logique en CDI mais qui n’est pas sans risque. Vous n’avez pas droit aux allocations chômage, sauf s’il s’agit d’une démission légitime. Vous devez aussi respecter le délai de préavis.
  • La rupture conventionnelle : un commun accord entre l’entreprise et le salarié. Vous pouvez partir en touchant vos indemnités. La méthode la plus sécurisée mais pas toujours acceptée par l’employeur.
  • L’abandon de poste : une alternative possible pour changer de boulot mais qui présente des risques pour le salarié. À privilégier en dernier recours.
  • La rupture suite à la faute de l’employeur : à envisager si l’entreprise ne respecte pas ses obligations. En sachant tout de même que le recours à la justice est une démarche fastidieuse.

La suspension du contrat de travail

  • Le projet de transition professionnelle (PTP) : un moyen de se former tout en conservant son emploi actuel. Vous devez demander l’autorisation à votre employeur pour prendre ce congé.
  • Le congé sans solde : si votre employeur est d’accord, vous pouvez suspendre temporairement votre contrat pour prendre le temps de réfléchir à votre avenir professionnel. Certains salariés en profitent pour voyager ou découvrir d’autres secteurs d’activités professionnelles. Cependant, cette pause n’est pas rémunérée.
  • Le congé sabbatique : dans la même lignée que le congé sans solde mais il est encadré par le code du travail. Une pause qui peut durer de 6 à 11 mois, non rémunérée.
  • Le congé pour création et reprise d’entreprise : une option intéressante pour se lancer dans l’entrepreneuriat en évitant les risques. Vous avez un an pour tester vos capacités à l’issue duquel vous devrez faire un choix.

Vous voulez en savoir plus sur ces différentes options qui s’offrent à vous ? Découvrez toutes les conditions d’éligibilité, dont l’ancienneté, dans cet article : Comment quitter son travail intelligemment

L’erreur à ne surtout pas faire en cas de mal-être au travail

Le pire scénario lorsque l’on en a marre de son travail, c’est de ne rien faire et de choisir la politique de l’autruche. Autrement dit, vous essayez tant bien que mal d’enfouir votre stress chronique jusqu’à n’en plus pouvoir.

Effectivement, c’est la solution la plus facile car vous ne sortez pas de votre zone de confort. Même si vous pensez à votre épanouissement professionnel, vous n’osez pas vous lancer.

Cependant, vous courez parfois plus de risques en restant dans votre situation actuelle qu’en franchissant le cap. Des risques liés à votre santé mentale, à vos relations avec votre entourage, à votre bien-être en général, etc..

Il est évident qu’à force d’attendre pour agir, vous ne serez plus en mesure de prendre une décision réfléchie. Votre envie de changer de poste sera toujours présente (sauf si vous avez évalué que ça pouvait éventuellement s’arranger). Un jour ou l’autre, vous devrez passer à l’action.

3 conseils quand on en a marre de son travail

3 conseils quand on en a marre de son travail
3 conseils quand on en a marre de son travail

Pour finir, voici 3 derniers conseils si vous n’avez plus envie d’aller au travail.

1)   Ne rien décider “à chaud”

Un conflit avec le supérieur hiérarchique, des heures supplémentaires non prévues, une prime pas accordée… c’en est trop pour vous.

Vous vous sentez comme en équilibre sur le fil de votre vie professionnelle et un rien peut vous faire basculer.

Dans ces moments-là, il est tentant d’envoyer tout valser. Est-ce la bonne solution ? Non !

Ne prenez pas de décision “à chaud”, sous le coup de la colère. Vous risqueriez de le regretter.

2)   Prendre le recul nécessaire pour sortir la tête de l’eau

Votre mal-être au travail vous prend toute votre énergie. Vous y pensez le jour et la nuit, quitte à faire des insomnies.

Vous avez besoin de décompresser, de prendre du plaisir dans une autre activité. Profitez-en pour vous ressourcer. Vous aurez ainsi les idées plus claires pour avancer.

3)   Accepter de se faire aider

Enfin, ne restez pas seul ! Parlez-en autour de vous pour :

  • vous décharger de cette souffrance au travail
  • avoir des retours d’expérience et des avis
  • trouver des solutions pour vous épanouir professionnellement

Vous pouvez vous tourner vers un ami, un ancien collègue, un conseiller, etc..

N’hésitez pas à demander un bilan de compétences pour faire le point sur votre situation. Vous avez même le droit de le faire sur votre temps de travail si vous le souhaitez. Et si vous préférez rester discret, sachez qu’il est éligible CPF.

À lire aussi : Marre de votre job ? Changez d’air avec le bilan de compétences.

Marre de votre travail ? Ne restez pas comme ça en espérant que la situation s’arrange seule. Commencez par lister toutes vos frustrations et déterminez les raisons de votre manque de motivation. S’il s’avère qu’il n’y a pas d’autres issues possibles que de quitter l’entreprise, anticipez votre départ grâce au bilan de compétences. Nos conseillers vous écoutent et répondent à toutes vos questions.

Contactez-nous, parlons de votre projet de bilan de compétences

Aller au contenu principal