reconversion professionnelle sans perte de salaire comment faire ?

Comment se lancer dans une reconversion professionnelle sans perte de salaire ? 3 solutions

La peur de manquer d’argent est le frein n°1 dans un projet de reconversion professionnelle. Cette crainte vous empêche de vous lancer quand bien même vous savez que vous devez changer de métier. Comme si l’argent et l’épanouissement professionnel ne pouvaient pas aller de pair. Pourtant, vous pouvez franchir le pas en limitant les risques financiers. La reconversion professionnelle sans perte de salaire, c’est possible ! Il suffit juste d’être bien renseigné à ce sujet.

La perte de salaire, le frein à la reconversion professionnelle

la perte de salaire le frein a la reconversion professionnelle
la perte de salaire le frein a la reconversion professionnelle

La peur de manquer d’argent est le premier frein qui arrive lorsque l’on envisage de faire une reconversion professionnelle. Vous êtes habitué à percevoir un certain salaire tous les mois à la même date, ce qui vous procure une sécurité financière.

Que se passerait-il si vous n’arriviez plus à subvenir à vos besoins ? Hormis la peur de ne pas réussir à payer les factures, vous n’avez probablement pas envie de diminuer votre train de vie.

C’est justement là qu’il faut distinguer le réel manque d’argent et la peur de manquer d’argent.

Dans le premier cas, cette peur est fondée lorsque vous percevez de faibles revenus et que vous êtes tous les mois à découvert. Vous êtes constamment en situation d’urgence à tout compter car vos finances ne vous permettent pas d’en profiter. Un changement de vie professionnelle avec une baisse de salaire pourrait vraiment vous mettre dans l’embarras.

Dans le deuxième cas, cette peur est liée à une croyance limitante qui vous met en état de stress permanent. Vous avez peur de perdre cet équilibre trouvé et de sortir de votre zone de confort. Si vous voulez changer de métier mais que l’aspect financier vous angoisse, vous devez davantage travailler sur vos blocages.

De toute évidence, un changement de voie professionnelle doit être réfléchi en limitant les risques. Il n’est pas nécessaire de quitter son emploi du jour au lendemain pour se lancer vers l’inconnu.

Une reconversion professionnelle sans perte de salaire est tout à fait envisageable. Nous vous présentons trois solutions.

Solution 1 : se reconvertir sur son temps libre pour garder son salaire

La première des solutions consiste à continuer à travailler et à se lancer dans son projet en parallèle de son activité. Vous devez donc le faire sur votre temps personnel.

L’avantage, c’est que vous pouvez faire vos recherches et vous former en toute discrétion. Vous gardez votre salaire jusqu’au moment où vous aurez décidé de quitter votre travail pour vous lancer.

En plus de votre salaire, vous pouvez bénéficier du financement de la formation si elle est éligible CPF.

Toutes vos heures de travail cumulées vous donnent droit à un crédit en euros sur votre compte CPF, à utiliser quand vous voulez. Il est alimenté à hauteur de 500 € à la même période chaque année, que vous soyez à temps plein ou mi-temps.

Toutes les formations ne sont pas éligibles au CPF. C’est pourquoi vous devez impérativement vérifier parmi la liste moncompteformation.gouv.fr pour créer votre dossier.

Seul bémol pour cette solution n°1 : vous devez trouver le temps nécessaire sur votre temps libre à consacrer à votre projet.

Avec une bonne organisation et quelques sacrifices, il est tout à fait possible d’y arriver.

Solution 2 : se former sur son temps de travail pour percevoir une rémunération

se former sur son temps de travail pour percevoir une remuneration
se former sur son temps de travail pour percevoir une remuneration

La deuxième solution, c’est d’entamer son projet sur son temps de travail.

Un des avantages à être salarié est de bénéficier de la formation continue pour son évolution professionnelle. Plusieurs dispositifs sont mis en place pour développer ses compétences. Parmi eux, il y a le projet de transition professionnelle (PTP).

Le PTP vous permet de prendre un congé rémunéré pour vous former pendant votre temps de travail. Il est tout à fait adapté à la reconversion professionnelle puisque la formation n’est pas forcément en lien avec l’activité actuelle.

Il y a maintien de salaire durant toute la durée de cette absence. La rémunération est calculée selon un pourcentage du salaire moyen de référence. C’est donc un gain de temps considérable pour vous et l’assurance de toucher des revenus.

Le projet de transition professionnelle vous intéresse ? Assurez-vous que toutes les conditions soient réunies :

  • justifier d’au moins 2 ans d’activité salariée, dont 1 an dans la même entreprise (en CDI) ou 4 mois au cours des 12 derniers mois (en CDD)
  • la formation doit être certifiante et spécifique à l’apprentissage d’un métier
  • la formation doit être éligible au CPF

Pour y avoir droit, votre demande de PTP doit être adressée à l’employeur et à l’organisme financeur. Il s’agit de la commission paritaire interprofessionnelle régionale de sa résidence principale ou de son lieu de travail.

Bon à savoir : pour une reconversion professionnelle en interne (changement de poste au sein de l’entreprise), le plan de développement des compétences et la promotion ou reconversion par alternance (Pro-A) sont plus adaptés.

Solution 3 : changer de métier sans perdre d’argent grâce au dispositif démissionnaire

Enfin, la troisième solution est de quitter son travail et demander une aide financière à Pôle Emploi.

Certains départs involontaires ou non ouvrent droit aux allocations chômage. Cela vous permet d’avoir beaucoup plus de temps à consacrer à votre projet professionnel tout en conservant un revenu.

Dans quels cas pouvez-vous percevoir des indemnités chômage ?

  • La rupture conventionnelle : rupture du contrat de travail issue d’un commun accord entre le salarié et l’entreprise. Une solution envisageable pour une reconversion professionnelle sans perte de salaire. Il faut néanmoins anticiper le délai de carence avant de toucher les allocations.
  • La démission légitime : pour entrer dans cette catégorie, il faut justifier de 5 années d’activité salariée en continu auprès d’un ou plusieurs employeurs. Un dispositif ouvert également pour la création d’entreprise ou un déménagement, entre autres.

Découvrez-en plus sur la démission légitime.

Reconversion professionnelle sans perte de salaire : ce que vous devez retenir

reconversion professionnelle sans perte de salaire ce que vous devez retenir
reconversion professionnelle sans perte de salaire ce que vous devez retenir

Si l’aspect financier vous fait peur, ce ne doit pas être une raison pour procrastiner sur votre avenir professionnel.

Vous le savez maintenant, il existe plusieurs dispositifs pour vous aider. Vous avez donc un filet de sécurité.

Pour compléter vos revenus en cas de baisse de salaire, vous pouvez aussi revoir vos priorités en limitant les dépenses et en vous focalisant sur l’essentiel. Surtout si c’est temporaire !

De toute évidence, une reconversion professionnelle n’est pas forcément synonyme de perte de salaire. Imaginez que vous changiez de métier pour un poste à plus hautes responsabilités (et donc avec une rémunération plus élevée).

Enfin, rappelez-vous pourquoi vous voulez vous lancer dans ce nouveau projet. Est-ce une question d’argent ou d’épanouissement ? Votre objectif de vie est surtout le bien-être.

Rassurez-vous : nul besoin de faire un choix, vous pouvez avoir les deux.

Pour vous lancer sereinement, pensez au bilan de compétences. Vous serez guidé pour prendre les bonnes décisions, en mesurant et en évitant les risques liés à votre projet. C’est le seul dispositif qui vous permet de sécuriser et de vous garantir une reconversion professionnelle sans perte de salaire significative, si c’est votre objectif !

Contactez-nous, parlons de votre projet


    Aller au contenu principal